MUSIQUE
News
Focus
Reports
Podcasts
Paris Belly's
 
ART
News
Artiste du mois
Focus
 
THE FINEST
Weekly pics
Playlists
Residency Mix
Shop
 
 

» Release⎢Inner – Jive EP

Ecrit par Rox

Je me demande comment j’arrive encore à suivre l’actualité de la musique électronique avec autant de newcomers et nouveaux labels à sortir de l’ombre les uns après les autres. Heureusement, en faisant le tri, on arrive très souvent à de bonnes surprises semblable à Inner (je ne vous dirais pas d’où il vient, vous allez me prendre pour un accro) qui se paie d’ailleurs le luxe de s’exporter et produire sur des labels allemands. Là où il avait fait ses armes sur Stricly Chosen, dont je vous conseille d’écouter le catalogue, il récidive pour la première de Polen, autre label teuton. Et autant dire que cet EP est une réussite. Un savant mélange de mini captivante et spatiale, tech house dynamique et fausse dub techno. Pressé sur un bel objet qu’est le vinyle de 180 grammes et emballé dans une pochette à la cover somptueuse, l’achat de cette release parait quasiment évident. Ce qui est plutôt redondant chez les roumains (je vous avais prévenu…).



» Release⎢Dolly 14 – Various

Ecrit par Sina Araghi

Cette release de Dolly nage en plein Panorama Bar. Toute les ambiances qu’on y retrouve. Car la particularité du Panorama, c’est qu’il a été imaginé pour se transformer pendant la soirée. Levez les yeux, et vous verrez plusieurs niveaux de plafond, des groupes de lumières antagonistes qui s’éteignent et s’allument inversement. Et ces putains de volets, mondialement connu. Et voilà comment ce passerait cette soirée.

Continue Reading



» Weekly Artworks⎢Ermsy

Ecrit par Jim Strata

Ermsy est un artiste parisien qui a découvert le graffiti dans les années 90 avant de se plonger par la suite dans l’illustration et le graphisme. Actif sur mur où il mélange parfaitement la scène « chépère » et « old school » parisienne, son style n’est pas sans rappeler les vieux comics et les illustrations commerciales à l’ancienne. A coté de cela, il est le créateur de Street Creep une série assez épurée qui met en scène un personnage lubrique qui déambule dans la rue à la recherche de quelques larcins et perversités à réaliser.
Bien qu’assez discret dans le paysage parisien il a collaboré avec plusieurs marques international comme Converse, Ecko ou encore la marque anglaise Trainspotter.

Ermsy website
Continue Reading



» Release⎢In Aeternam Vale – Dust Under Brightness

Ecrit par Sina Araghi

« It’s hard to believe ». Voilà ce qu’a dû répondre Veronica Vasicka quand les membres d’In Aeternam Vale lui ont révélé la date de production de ces morceaux (1988 et 1987). J’aurais d’ailleurs aimé être là. Mais voilà, je ne vis pas à New York et je ne sextote pas Veronica. Je suis plutôt ; et ce n’est pas la première fois, il s’agit donc d’une coutume, devant mon ordinateur à réfléchir au son qui illustrerait mes mots. Car très souvent, le raisonnement se fait plutôt dans ce sens-là ; un petit texte fantaisiste et un morceau qui pourrait quand même laisser croire que le texte lui convient. C’est vrai, pourquoi décrire la musique ? Malgré ce que certains racontent, non sans sarcasme, le journaliste musical n’est pas le poète maudit de l’industrie musicale. Sauf quand il tente de décrire chaque morceau comme on énumère les options d’une bagnole ; ou qu’il s’inspire du champ lexical d’une conférence de chimie. En russe.

D’ailleurs, pour ceux qui veulent plonger dans l’inconscient du journaliste musical, il y a ce Tumblr (http://dujournalismemusical.tumblr.com) relatant leur déboire. Le tout illustré de gifs pertinents.

T’y apprendras 2-3 choses sur l’univers du journalisme musical (des trucs utiles que si tu décides, comme eux, d’être stagiaire pendant les 11 premières années de ta vie professionnelle). Mais surtout, ce site m’a valu l’illumination la plus importante de ma demi-journée : les journalistes musicaux ont l’humour le plus NERD de l’histoire de l’humour. J’ai pas secoué les lèvres une seule fois. Non. Par contre j’ai tellement soulevé le sourcil que j’en ai une crampe au front. Je vous aurai prévenu.

Conclusion, la vie d’un journaliste musical doit être sacrement triste. Les gosses, ne faites pas ça de vos vies. Du coup, allez vous faire voir, je ne décrirais pas le disque dont j’vous parle. C’est un hit, un de ceux que j’emmènerais dans ma tombe, et je ne remercierais jamais assez Arthur (de Beyond The Line) de me l’avoir fait découvrir en prophétisant mon amour certain pour ce disque dans une phrase trop simple, donc pas assez journalistique, qui viendra clore cet article : « ça va te plaire ».

Cadeau : une sélection des gifs les plus INCOMPREHENSIBLES de ce Tumblr.

« Quand Blur annonce trois nouvelles dates de concert »

Le fanatisme du journaliste musical n’a donc VRAIMENT pas de LIMITES.

« Quand je dois écouter le nouveau Raphaël »

(Bon ok, celui là mérite de cligner des yeux).

La palme de l’incompréhensibilité revient à celui là :

« Quand je lis les mots “univers musical » dans un communiqué de presse. »

J’ai donc décidé de caler l’expression « univers musical » dans mon prochain article. Tout ça pour le plaisir d’imaginer quelque journalistes musicaux courir à reculons dans leur penderie (oui, je prends les gifs au premier degré).



» Release⎢Various – Studio R° 001

Ecrit par 2Sheep4Coke

La première release de Studio R, web tv et désormais label basé à Berlin, offre une face à deux New Yorkais en exile. Fred P, qu’on ne présente plus et Eric Cloutier, ce petit cachotier qui avait omis de nous signaler cette surprise. Ou est-ce une énième preuve que ce mec refuse radicalement l’auto-promo ? J’ai ma petite idée là-dessus. La face B, offerte à deux moscovites, donne à ce disque une impression de célébration post-guerre-froide.

Quant au Studio R, ils proposent plein de « videocasts » de djs sets (Move D, Cloutier, John Osborn…), tournés dans une ambiance ultra intimiste ; pas de public, pas de MC comme Boiler Room. Les sets sont souvent accompagnés d’un VJ. Sympa quand on est tout seul chez soit un lundi soir de cafard.



» Event⎢Summer Camp – Blind Test Competition #1

Ecrit par 2Sheep4Coke

Comme vous le savez peut être déjà, le samedi 27 juillet (soit dans tout juste 9 jours) nous ré-investissons la Plage du Glazart pour y installer notre Summer Camp.

Pour l’occasion, on ramène avec nous l’univers Jekyll (et Santajekyll) avec dans nos bagages tout le matos pour monter le camp de vacance où, minot, tu aurais rêvé être envoyé. Au programme, un plateau House en journée avec le retour tant attendu de Murat, qui nous avait fait littéralement rêver l’année dernière avec sa super énergie, la venue de Iron Curtis des labels Mirau, Jackoff, Retreat et plus dernièrement Smallville, et les potes du Wrecka Spinnazz Club, Jan Decent et Keumel. Côté peinture ce sera au tour de Sebastien Touache des Jean Spezial et de Steffie Brocoli de nous montrer de quoi ils sont capables pour un live painting réparti sur toute l’après midi. Puis, bien sur, pas de vrai camp de vacance sans ses jeux et ses cadeaux, qui grâce à tous nos gentils partenaires, seront encore plus coool que l’année dernière… On vous en dira plus dès lundi prochain !

Car maintenant place à la grande devinette de ce Summer Camp ! Vous avez bien remarqué que nous avons gardé secret l’identité d’un guest sur le plateau de nuit ? Et bien nous offrons une place plus un cadeau de choix à celui qui saura découvrir son identité.

Pour cela il suffit de reconnaître à qui appartient ce bout de track trafiquée pour l’occasion et de nous envoyer un mail à economise(@)jekyllethyde.fr ainsi que de poster la track sur le mur de l’event.

Vous êtes prêts ? C’est juste en dessous :



» Release⎢Voigtmann – Anticlockwise EP

Ecrit par Rox

Si il y a un artiste qui m’a tapé dans l’oeil dernièrement, c’est bien Voigtmann. Car si il est de base co-fondateur et par suite logique résident des soirées Toi Toi (les venues de Fumiya Tanaka, Nicolas Lutz et autres Audio Werner pour leurs soirées ne suscitent aucune forme de débat), le loustic est aussi auteur de 5000 Shades of Grey sur Do Easy Records, un disque de qualité. Autant dire que le monsieur pèse lourd, et cette nouvelle sortie sur Assemble Music n’est pas pour de contredire cette idée.

Les deux morceaux originaux s’écoutent pratiquement comme un seul. Car l’ensemble forme un tout dubby, aérien et onirique, taillé pour le dancefloor (certes tard dans la nuit), et est une bombe du genre. D’émotions clubs à d’autres aventures imaginaires, les deux titres, super bien articulés et structurés, raviront les puristes du genre dont je fais partis. Là où Juanango commencent à creuser dans nos esprits, Spin finit le travail par encore plus de fantaisie dans les bleeps, sonorités et breaks. Et si le premier disque de l’autrichien pouvait jouir d’un remix made in SIT (Vlad Caia & Cristi Cons, easy), c’est ce coup ci monsieur Ion Ludwig qui se charge de retravailler Juanago. Un rework plus énergique mais toujours aussi étrange qui achève cette ballade moite et perché qu’est cette gallette.

Et puis comme les surprises ne viennent jamais seules, sachez que Claus Voigtmann est un afficionado d’un certain Hello?Repeat Soundsystem, comme en témoigne une petite sauterie datant de février dernier. Ca tombe bien, Jan Krueger et Daze Maxim débarquent samedi pour 4h de back2back qui vont faire suinter la chaufferie du moulin rouge. Combo gagnant donc pour celui qui découvrira ce disque et aura l’occasion de poursuivre l’aventure sonore ce weekend, mais aussi pour celui qui avait déjà préparé son short et ses runnings avec l’envie de s’échauffer.

Ah oui, j’allais presque oublier ces clips barrés.



» Event⎢Jekyll&Hyde Residency III – The Body

Ecrit par 2Sheep4Coke

Pour cette troisième édition de la résidence Jekyllethyde, nous voulions une confrontation, ou plutôt non, un échange. Une communion entre deux artistes habitués à jouer ensemble, deux artistes qui se complètent, qui se connaissent. Deux DJ qui auraient à loisir de dérouler leur groove pour vous prendre à contre-pied, vous hypnotiser, vous faire danser. Alors, les boss du label Hello?Repeat, Jan Krueger et Daze Maxim, accompagné de Keumel pour 4 heures et plus de back to back en petit comité ?

On n’aura pas droit à leurs 24h de back to back comme lors de leur residence annuel au CDV, mais les avoir tous les deux là, en même temps, pour juste nous… Ca n’a pas de prix.

Enfin si un prix débile en plus… 8 euros en prévente à choper ici :

SAMEDI 13 JUILLET – Attention. 400 places seulement !

Petit podast de 6 heures à peine, et rapide souvenir de la première avec Mano le Tough pour nous faire patienter jusqu’à samedi !!



» Weekly Artworks⎢Jennifer Mehigan

Ecrit par Jim Strata

Jennifer Mehigan aka Of The Holy Blood est une artiste irlandaise vivant à Singapore, jusque là rien de foufou vous allez me dire ?
Bien qu’encore à ses débuts Jennifer fait déjà l’unanimité dans le milieu du graphisme contemporain avec un style glitché et vaporeux, un poil cheap et girly mais surtout très novateur et inspirant autant en digital que lors de ses installations et peintures. C’est aussi la créatrice/curator du zine Cavity, une référence d’artistes émergents, elle a d’ailleurs réalisé un modèle pour la collection été 2013 de la marque parisienne Mamama.
Une jeune artiste à suivre et qui n’a pas fini de nous surprendre :)

Jennifer Mehigan website

Continue Reading



» Release⎢SEML and friends #2

Ecrit par 2Sheep4Coke

21h, un soir d’hivers… A moins que non, nous sommes le 12 juin 2013 et malgré le froid, ma canette, ainsi que l’ambiance chaleureuse dégagée par mes collègues d’apéro, réchauffent l’atmosphère.
A ma gauche Vincent me tend un CD. Sensible au packaging d’une brique de lait, impossible pour moi de ne pas fondre devant le travail de cet objet. Délicatement je défais la petite ficelle, ouvre le paquet, bois une gorgée. Je tiens dans mes mains la seconde compile des SEML, pour Sweet Electronic Music Lovers.

SEML, je me souviens avoir vu apparaître ce groupe sur ma sidebar Facebook il y a quelques temps déjà. D’abord un poil sceptique de voir ma timeline polluée d’un dégueuli d’auto-promo, et autres links vers des events, force est de constater que l’esprit voulu par ses créateurs a bel et bien su perdurer. D’une communauté d’une centaine de personnes, le groupe compte aujourd’hui près de 4000 membres, et près de 1000 fans sur sa page, tous guidés par l’envie de partager et découvrir de nouveaux sons.

Mais revenons à nos moutons, en l’occurrence cette compile regroupant huit tracks et un remix (remix d’un des titres de la compile #1 « La pluie triste » de Kinder Raum). Déjà le CD est beau, ce qui rend presque le moment de l’écoute solennel. On entame donc sur la balade piano loundge gros cigares de Paso, bien chill et envoûtante. Midnight Traveler le second morceau de Vanderstar enchaîne parfaitement et nous plonge dans une atmosphère deep et toujours aussi classe sur fond de synthés planants. A l’écoute de la troisième track la cohérence de la compile prend tout son sens avec Flabaire, producteur parisien expatrié à Bruxelles. Gros groove, tout en conservant un côté deep. Top pour du dancefloor ou dancer en caleçon à la maison. On redescend ensuite un petit peu avec les deux tracks de Mons et Bunse qui posent la compile en mode claviers, nappes, vol avec les goélands. Crusefieldjacob’s (big up pour le blaze) enchaîne avec un morceau bien ficelé qui ravira les amoureux de la nature avec sa mélodie ambiance marche de l’empereur (3’20!). Melja, le plus jeune de la compile du haut de ses vingts ans fait dans le dub techno, avec un bon travail sur les textures et la rythmique qui font du morceau un tool d’une efficacité certaine en club. Le CD se fini ensuite sur une note très douce entre la uk de WY, et la balade de Mons pour le remix dont je parlais plus haut.

Pour ne pas se risquer dans des comparaisons, je dirais juste que cette compile nous fait voyager de manière très agréable dans l’univers de jeunes producteurs, qui ne déçoivent pas et s’offrent ici une belle visibilité grâce à la plate-forme SEML. Un pari réussi pour l’équipe derrière ce collectif que nous saluons pour son travail sur l’objet en soit (packaging par Solène Ortoli et Mathieu Ribault), qui redonne au CD un côté sexy que l’on avait oublié, et pour la sélection léchée. Idéal à emporter en voyage, sous la pluie, le soleil, ou la neige, si comme moi t’as un lecteur CD dans ta caisse qui ne lit pas les MP3.

Get it here.
Follow there.
More photos below.
Continue Reading



» BON PLAN⎢Ce week end, c’est Versatile qui régale

Ecrit par 2Sheep4Coke

Ici, on vous parle souvent de Versatile records, la maison parsienne de Gilb’r, I:cube, Joakim, Chateau Flight, Ark… Et plus récemment le phénomène, non ! Phénomène c’est cliché… Disons plutôt la déferlante ACID ARAB qui envahie les ondes et les soundsystems de notre cité.

Mené par Herve et Guido, Acid Arab avec tout juste une année d’existence, sortait il y a un mois son premier Various avec I:Cube, un remix d’Omar Souleyman par Crackboy, le Boyz in The Oud et Acid Arab themselves. Un disque qui vaut son pesant d’or puisque chaque track est une bombe capable de retourner n’importe quel dancefloor de Tunis à New York.

Alors, à l’occasion de leur soirée de vendredi, qu’il serait criminel de rater tant le plateau est impressionnant (MMM, Isolée, Chateau Flight, Acid Arab….), Versatile a décidé de vous gâter en vous offrant quatre EP (deux Acid Arab et 2 Society of Silence – leur dernière sortie).

Pour cela il vous suffit de répondre à la question ci-desous à l’adresse economise(@)jekyllethyde . fr :

De quel groupe l’un des deux compères de Society of Silence était-il membre ?

A vos claviers !



» Release⎢Laurine Frost – Metafora of the wolves

Ecrit par Rox

Il y a de ces labels qui puent la qualité et Nervmusic en est. Entre des artistes signant des productions soignées et des pochettes toujours impeccables, rarement une maison aura atteint un tel niveau de cohérence dans l’underground. Alors que Andrey Zots, Akiko Kiyama ou encore Benjamin Fehr ont déjà oeuvré pour les sonorités étranges et minimal du label, c’était au tour de Laurine Frost de sortir le 30 mai dernier la dernière release du projet des russes d’Easy Changes.

Non, Laurine Frost n’est toujours pas une djette à la hype sur-dimensionné mais un bonhomme chevelu venu de l’est (un de plus), de Hongrie précisément, et aficionado de plans musicaux barrés et de sons atypiques. Forcément, ce disque n’y déroge pas et Let’s Feed the Wolf est un trip acoustique totalement dans l’esprit de la baraque à savoir biscornu et curieux, comme tous ces éléments qui ponctuent le morceau (de la rythmique singulière à cette espèce de scie à musique qui me mange littéralement le cerveau). Far From Grace est plus péchu et rythmé et un charlet étouffé tient la cadence du morceau où des claviers exotiques ponctuent ça et là l’ensemble.
Impossible également de faire l’impasse sur le remix de son altesse Petre Inspirescu qui, tout en gardant l’esprit de cet EP, dépose sa patte et son univers sur un remix de Let’s Feed The Wolf. Les patterns sont dynamiques, les roulements ponctuent la danse et Petre sublime certains éléments de l’original pour rendre la track super dancefloor et encore plus mental.

De plus, que dire de cet artwork si ce n’est que le label a trouvé depuis quelques disques en Igor Skaletsky un artiste brillant et rêvé pour l’univers graphique du label. Il suffit de jeter un coup d’oeil sur les derniers travaux du russe sur Nervmusic pour se rendre compte de la puissance visuelle des covers. Un plaisir pour les geeks de galettes que nous sommes. Et puis, au pire, je sais très bien que vous kiffez les loups ici, nerds de Game of Thrones que vous êtes spammant les réseaux sociaux sur les Noces Pourpres.



» Release⎢Volkan Akin – Voltage EP

Ecrit par Rox

Les copains qui sont passés hier écouter, et passer quelques disques, au vernissage de notre expo collective à la Karambole (visible jusqu’au 27 juin pour le décrochage) savent maintenant que je n’écoute pas que de la minimale et que je ne suis pas monté sur une balle rebondissante en permanence… Même si les chroniques que je partage avec vous laissent penser le contraire ! Ceci étant  dis, je vais encore me faire mentir avec cette review.

Les doutes quant à la teneur de ce disque ne mettent pas longtemps à se dissiper lorsqu’on sait que Ultrastretch est leadé par Sammy Dee (Perlon, Nervmusic) et que l’artiste qui signe ce nouveau disque, Volkan Akin, est un allemand habitué du Club der Visionaere. De plus, la galette cache un remix de mister Villalobos, c’est dire. Quant à ceux qui ne connaissent pas encore ces messieurs ni ces labels, sachez que vous êtes face à de la musique électronique de pure qualité.

Comme attendu Akin déferle sur Voltage une nuée de patterns ultra groovy entrecoupés de subs, vocales étranges, nappes de claviers mystiques et sonorités fantomatiques. C’est sophistiqué, précis et progressif ce qu’il faut. Une version alternative du morceau est proposé par l’allemand sur son Constant Mix et est un travail plus aérien et « dreamy ». Le kick s’apparente plus à un battement de coeur et la mélodie semble poursuivi par les cymbales et les glitchs.
La version AC/DC de Ricardo n’a rien à voir avec le groupe du chevelu au duck walk (j’vous ai reconnu les deux trois crasseux du fond, révisez plutôt vos cours de physique du lycée, vous comprendrez la référence), mais est un remix taillé pour le dancefloor où on reconnait le style du chilien et son travail sur les rythmiques dans la même veine de ses dernières productions. Un morceau que l’on n’a pas fini d’entendre, peut être joué par Ricardo himself lors de la Katapult party de ce vendredi où il sera accompagné des dinosaures Baby Ford et Thomas Melchior. Soirée dont on vous fait d’ailleurs gagner des places.

Les excellentes releases de Matthew Burton, Seuil et Albert Schwartz (dont le remix de Rhadoo présent sur le disque est une vraie perle) ont commencé à écrire ce que cette galette confirme. Le label de Sammy Dee est une référence pour les amateurs de musique orienté minimale et clubbing et c’est déjà avec impatience que j’attends la prochaine surprise de ces accros du pattern barré.

Have a listen



» Release⎢Andy Vaz – Straight Vacationing pt II

Ecrit par 2Sheep4Coke

Lorsque je reçois cette promo, je suis en plein rush est trouve à peine le temps de charger les deux tracks sur mon Iphone…
Là, elles y resteront au chaud faute à un bon archivage des fichiers, et ce n’est que ce matin, au hasard d’une balade matinale que je redécouvre ces deux remix de Patrice Scott et Memory Foundation pour le colognais Andy Vaz.

Super surprise, l’EP commence par un gros voyage deep sur le remix de Scott. Ca me fait penser à du Black Jazz Consortium. Le morceau navigue entre territoire acid et synthés aériens sur lesquels viennent se greffer un kick sec et étouffé. Une track épique et évolutive, comme on les aime !
Sur la face B un bon gros Dub jazzy de la part de Memory Foundation, ça sent l’intérieur cuir, le gros cigare et le vintage un peu poussiéreux. Ca peut porté à sourire, mais un sourire qui fait plaisir, celui d’un closing aux aurores sur la plage, ou devant un deck bien suintant. Là encore une superbe track – EMOTIONNNAAALLL.

Bref, super Yore, un EP à se procurer pour à peine 7 balles via le bandcamp du label ici (attention le snippet du remix de Scott ne correspond pas…). Mais on vous l’a mis en dessous : ).



» Weekly Artworks⎢MxM

Ecrit par Jim Strata

MxM est un tatoueur suisse qui parcourt le monde à encrer des gens. Doté d’un tracé fin et alchimique, il a créer le magazine de référence Sang Bleu qui montre une vision du tatouage plus mode, chic et contemporaine, pas étonnant donc qu’il collabore avec Steven mcQueen sur des pièces de sa nouvelle collection.

Pour en revenir à son travail le mec est tout simplement dingue, ses compositions sont parfois improbables, mais toujours parfaites où des symboles Agrippiens de sciences occultes moyenâgeuses rencontrent des dessins d’animaux sortis tout droit d’anciennes encyclopédies.

MxM Tumblr
Sang Bleu

Continue Reading



Residency Mix

Rox - Elements

 photo hello-rexclub_zps42fd2b52.jpg


 photo prospector-badaboum_zps5455b937.jpg


 photo sweet-jekyll_zps48a14deb.jpg


 photo petre-concorde_zps900ba4a0.jpg


 photo legitime-2_zps540ca847.jpg


 photo a-made-up-java_zps12012f56.jpg


 photo nuit-blanche-machine-2014_zpse9cf3346.jpg

Hot and spicy